Chronologie

L'histoire de Gennetines retracée date par date.

 

 

 

   

 

1097

 

1e trace écrite de Gennetines : bulle du pape Urbain II « eclésiam de genestinis ».

On pourrait dire que le début de l'église de Gennetines daterait du XII° siècle.

 

 

Xe - XIe siècle

 

Elévation de la motte castrale de Paribaud et de la motte énorme des Thonins.

 

 

1261

 

Pierre tombale de Guillaume du Tonnin (gravée au trait) encastrée dans le mur de l'église.

Inscription en gothique :

 

Messire Guillaume du Tonnin gist ici

Lui face dieux bone merci

por son amme et por les vostres

A dieux dites vos pasternostras

En l'an de l'incarnation MCCLXI

Trépassa le premier jour de marz

 

Ce Guillaume du Tonnin devait être croisé, peut-être fit-il la 7° croisade avec Saint Louis (1248-1254) comme nous le fait penser la croix sur son écu et le pommeau de son épée.

D'autre part, dans la symbolique de l'époque, le lion à ses pieds représente le courage au combat, la force et l'honneur ; l'épée dans son fourreau à son côté gauche nous dit qu'il est décédé dans son lit.

 

Les du Tonnin disparurent au début du XIV°.

 

 

1506

 

Le Thonin appartient aux Le Tailleur, argentiers du duc de Bourbon.

 

 

1608

 

Le 27 janvier, il y eu une grande crue (registre paroissial).

 

 

1639

 

Pierre tombale (dans le cœur de l'église) : du curé Claude Duvivyer curé de Gennetines de 1592 à 1634.

 

 

Fin XVIIe siècle

 

Le Thonin fut aliéné aux bernardines de Moulins; elles abandonnèrent le vieux château devenu inhabitable et firent construire la maison actuelle, habitée par la famille Ballay depuis le début du XIX° siècle.

 

 

1714

 

Il y eu grande abondance de blé, on pu faire 2 récoltes cette année là (registre paroissial).

 

 

1768

 

Le curé Pierre Adam, grâce aux donations des personnes les plus riches de la paroisse, fait refaire charpente et toiture de l'église, contrefort de chaque côté de l'entrée, suppression d'une porte latérale.

Construction à ses frais de la sacristie.

 

 

1770

 

Construction à ses frais de la cure (bâtiment parallèle à l'église) inaugurée en 1770

Ce curé décède en 1817 après avoir prêté serment à la révolution.

 

 

1783-1786

 

Construction du château de Pannessière par Jean Baptiste Sallé. Gabriel François Sallé (fils de Jean Baptiste) fut le 1° maire de Gennetines.

 

 

1789

 

Commune de Gennetines et commune de Lucenay en Vallée.

 

 

1790-1796

 

Ventes des domaines nationaux : les Thonins, Morcerand, la Chaume, les Bordes, les Milets, les Péschins, les Baratiers, la cure (bâtiment parallèle à l'église), église de Lucenay-en-Vallée.

 

 

1793

 

Arrestation de Gabriel François Sallé à Chevagne pour « s'être opposé à la circulation des grains et affamer le bon citoyen » (en fait il aidait les paysans qui eux aussi étaient affamés).

 

 

1793

 

Suppression de la commune de Lucenay par Fouché et rattachement de celle-ci à Gennetines.

 

 

27 juillet 1794

 

Gabriel François Sallé fut guillotiné le 9 thermidor an II (le jour de la chute de Robespierre).

 

 

3 août 1794

 

16 thermidor an II

Mise en place des limites de la commune, Gennetines et Lucenau en Vallée réunis.

 

 

1800-1825

 

Déplacement du cimetière à l'emplacement actuel, au par avant il était autour de l'église (la date exacte n'est pas exacte, il est préférable de regarder dans le relevé du cimetière la tombe la plus ancienne).

 

 

18 mars 1812

 

Naissance d'Etienette Guéret grand mère de Charles Péguy à Montfou.

 

 

1825

 

Etablissement du cadastre dit napoléonien.

 

 

1830

 

Construction du château du Breuil par Mr De Mora.

 

 

1834

 

Construction d'un presbytère à l'emplacement de l'actuelle mairie, en 1880 il est dans un tel état qu'il faudra le remplacer.

 

 

1850

 

Construction de l'actuelle route le bourg jusqu'à l'entreprise Reveret aux frets de Mr Bouiller 1° adjoint.

 

 

1852

 

Construction de l'actuelle route Moulins Dornes, l'ancienne passait par les Thonins, les Marcons, le Breuil.

 

 

1857

 

Construction de la route Yzeure Gannay, l'ancienne route est l'actuel chemin qui va des Bordes à la Miraude.

 

 

1857-1859

 

Construction du château des Bordes (approximatif).

 

 

1859

 

Construction et ouverture en 1860 de la 1° école de Gennetines.

 

 

1874

 

Construction de l'école de garçon, route de Chézy (1 classe + appartement de l'instituteur + mairie).

Construction d'une classe à l'école de fille (ancienne auberge) d'où agrandissement du bâtiment.

 

 

1880

 

Construction du nouveau presbytère (actuelle mairie) après démolition de l'ancien.

 

 

1887

 

Construction de l'école pratique d'agriculture.

 

 

1888

 

Ouverture de l'école d'agriculture.

 

 

1898

 

Construction d'un étage à l'école de garçon, route de Chézy, 2 classes au rez-de-chaussée, appartement de l'instituteur et mairie à l'étage.

 

 

16 septembre 1898

 

Fin des grandes manœuvres militaires (présence d'Edgard Faure, le duc de Connaught, etc...), sur le plateau de l'école d'agriculture.

 

 

21 février 1904

 

1° syndicat paysan « de classe » fondé à Gennetines par les ouvriers de la ville de Moulins.

Organisation née sous l'influence de la classe ouvrière des villes, il n'y a pas eu constitution spontanée par des cultivateurs.

Etant isolé, il adhéra à l'union syndicale de la ville.

 

 

1905

 

Loi sur la séparation de l'église et de l'état.

 

 

1910

 

Donation par le curé de la cure à la commune. La mairie remplace le presbytère.

Construction de la classe à côté de la mairie qui devient école de garçons.

Fermeture de l'école de filles (ancienne auberge). L'école route de Chézy devient école de filles et classe enfantine.

 

 

1914

 

Construction du lavoir, en aval du pont Saint Marcel, en partie détruit par les allemands, définitivement éliminé lors de la construction de la station d'épuration.

 

 

11 novembre 1917

 

Fermeture de l'école pratique d'agriculture.

 

 

1e mai 1921

 

Inauguration du monument aux morts.

 

 

1953

 

Construction de la cantine (date à vérifier sur le registre des délibérations du conseil municipal).

 

 

1975

 

Construction du 1° lotissement.

 

 

1978

 

Construction de la salle de fêtes.

 

 

1991

 

Construction de la station d'épuration actuelle.